La Silicon Valley, la high tech à grande vitesse sur RCF Méditerranée

P189-SFO-PUB-Hottest-Talent-Dev

Une affiche de recrutement de talents High Tech le long de l’autoroute 101 à San Francisco

P189-SFO-Olivier-PavieLa Silicon Valley : un rêve pour travailler ?

La Silicon Valley, c’est l’endroit où sont nées Apple et des milliers d’entreprises dans le domaine dae la high tech ces cinquante dernières années. Tout a commencé lorsque les premières puces électroniques ont été imaginées et produites. La Silicon Valley, c’est en Californie, à 60 km environ au Sud de San Francisco. C’est là que se déroule une des grandes aventures de James Bond, Dangereusement Vôtre (dont le titre anglais est A view to a kill), lorsqu’il se bat contre le méchant fabricant de puces électroniques Max Zorin et que cela se termine sur le grand pont rouge, le Golden Gate à San Francisco. Bref. La Silicon Valley se répartit autour des Villes de Cuppertino, siège d’Apple, Moutain View, siège de Google, Palo Alto, siège de Facebook, mais aussi là où a été fondé Hewlett Packard et cela remonte à 1939 !

Dans la Silicon Valley et à San Francisco, j’ai eu la chance de pouvoir rencontrer beaucoup de gens dont une partie de la communauté des ingénieurs et programmeurs Français. J’y ai été aidé par le Consulat de France à San Francisco, mais aussi la chambre de commerce Franco Américaine de San Francisco et le directeur de la BPI France, la Banque Pour l’Investissement française. Il faut savoir qu’il y a 60.000 français installés entre San Francisco et la Silicon Valley avec 70% d’ingénieurs et 30% de profils types écoles de commerce. Il y a aussi 60.000 personnes du monde entier qui veulent émigrer en Californie chaque année et qu’il manque quasiment en permanence 40.000 profils techniques type Ingénieurs.

Chronique diffusée sur RCF Méditerranée le 3 Octobre 2015 à 9h12

Avec la participation de Roland Dubois.

Continuer la lecture...

Explorateur Numérique sur RCF : les grandes manoeuvres de Microsoft

Microsoft logo officiel

Après moulte licenciements inédits dans son histoire, Microsoft virevolte dans ses annonces. Olivier Pavie décrypte les grandes manœuvres de Microsoft, ou tout du moins la stratégie du célèbre éditeur qui équipe encore plus de 85% des ordinateurs de la planète avec Windows.

Podcast diffusé sur RCF Méditerranée avec la participation de Roland Dubois

 

Microsoft est dans les grandes manœuvres. Après avoir annoncé se diriger vers Android pour le monde des tablettes et du mobile au mois de Juin, et après avoir lancé Windows 10 en Juillet 2015, il annonce Office 2016 pour dans quelques semaines. Toute la chaîne des terminaux, qu’ils soient mobiles ou fixes se trouve impactée, sans compter que la version d’Office pour Mac est elle aussi sortie au premier semestre 2015.

Le fil conducteur ? Le Cloud ! Eh oui ! Microsoft a investi des dizaines de milliards de dollars dans des centres serveur Cloud sur toute la planète. Il est le premier hébergeur de données au monde à avoir mis en place la norme ISO 27018 qui garantit non seulement la sécurisation des données sur leur accès mais aussi sur leur intégrité, le respect des données à caractère personnel, le respect des zones territoriales à l’échelle de l’Europe, la réplication des données sur deux centres serveurs au moins pour garantir un accès à 99,99% aux données sur l’année, etc.

Bref, si on y regarde à deux fois, les infrastructures tentaculaires de réseaux et de serveurs déployés dans le monde montrent qu’il existe l’équivalent d’un réseau d’entreprise hypersécurisé à l’échelle de la planète avec de nombreux services et quand je dis d’entreprise, il faut comprendre que cette énorme machine est capable de gérer l’informatique de dizaines de millions d’entreprises sur chaque continent, de manière totalement isolée et sécurisée pour chacune d’entre elles.

Ajoutons à cela qu’avec Windows 10 et la politique de mise à jour gratuite des postes sous Windows 7 et Windows 8, Microsoft séduit à nouveau les entreprises dans leur globalité, tout en intégrant dans ce fameux Windows 10, tout ce qui sera le mieux étudié pour se connecter à l’énorme machine Cloud de la manière à la fois la plus pratique et la plus sécurisée.

Et enfin, on ajoute désormais Microsoft Office dernière version qui va tirer au mieux parti de l’énorme infrastructure en termes de services. Et là, je parle pour les professionnels, car Microsoft Office, ce n’est plus uniquement Word, Excel et autres PowerPoint. Dans le modèle Office Cloud pour les entreprises qui s’appelle Office 365 Business Premium, ou Office 365 Entreprise, vous avez désormais une messagerie professionnelle sécurisée avec synchronisation des contacts et calendriers, un réseau social d’entreprise qui s’appelle Yammer, Skype Professionnel, Onedrive Pro et j’en passe.
Bref, Microsoft Office n’a plus grand intérêt à être acheté en boîte puisqu’il est accessible via un abonnement Cloud qui va coûter entre 8 et 12€50 par mois pour disposer à la fois en permanence de la toute dernière version d’Office, mais aussi des services en ligne de messagerie sécurisée, de video et audio conférence, de stockage d’au moins 1 teraOctets dans un disque externe, etc.
De plus, Office n’est payant que sur PC ou Mac et peut être installé sur 5 postes par compte, il est gratuit sur Android et IOS pour iPhone et iPad…

Pour le consommateur final, et en l’occurrence l’entreprise, qu’est-ce que cela signifie ?

Concrètement, en trois ans à peine, Microsoft a totalement revu ses modèles économiques et technologiques pour résoudre l’équation des entreprises : investissements possibles en baisse, nécessité de disposer d’outils de haut niveau de manière agile, sans engagement à long terme avec un dimensionnement dynamique du nombre de postes, des économies sur la maintenance, etc.
Il s’agit d’un vrai réveil du géant, et c’est plus qu’un réveil, c’est une machine à professionnaliser l’informatique de toutes les entreprises. Je n’ai pas cité tous les services, mais il faut savoir que les fondations de cette vaste opération Cloud tiennent dans un dispositif que Microsoft a appelé Azure et que cette machine est elle-même l’hébergeur des solutions Office 365 et des nouveaux services à venir. Si le colosse avait des pieds d’argile, il s’est fait une cuirasse d’acier et cela est dû à l’arrivée de son nouveau PDG Sadya Nadella en Janvier 2014 qui a remplacé le longtemps décrié successeur de Bill Gates, Steve Ballmer. A son arrivée, Nadella a fait mal à Microsoft sur le plan humain avec des licenciements en masse. Aujourd’hui il a transformé l’entreprise qui peut se targuer d’avoir dépassé Google de loin au moins sur ce qui est informatique d’entreprise.

RCF-Chronique-Explorateur-Numérique-Olivier-Pavie

Continuer la lecture...